Naturellement, nous vivons dans de nombreux pays, et donc plus nous nous mesurons au processus d’adaptation aux nouvelles réalités, plus ces compétences s’affinent et s’enracinent en nous.

Cependant, même une expérience unique est importante pour s’impliquer et développer certaines fonctionnalités qui resteront nécessairement en sommeil si vous vivez dans votre propre pays.

Quels bénéfices peut-on donc tirer à partir d’une expérience à l’étranger ? Qu’apprenons-nous réellement et comment pouvons-nous exploiter ce patrimoine dans notre vie professionnelle ?

1. Nous devenons plus flexibles.

Vivre dans une culture différente de la nôtre signifie devoir continuellement comprendre et accepter des codes de comportement différents et nouveaux. Cet exercice, que nous réalisons presque inconsciemment à l’étranger, nous rend plus élastiques, plus malléables face au changement, plus adaptables. Une ressource très importante dans l’environnement de travail actuel, qui nous confronte souvent à des changements majeurs, parfois soudains. Ceux qui sont habitués à se modeler sur des réalités différentes des leurs, et à conserver leur flexibilité dans l’environnement de travail, pourront obtenir davantage de résultats car ils ne devront pas perdre trop d’énergie à s’adapter aux changements qui marquent le parcours professionnel de chacun d’entre nous

2. Apprenons à mieux nous connaître.

Se mesurer à une culture différente, c’est partir de la nôtre pour juger de la nouvelle. Lorsque j’observe la façon dont les gens sont accueillis dans mon pays d’accueil, je prends automatiquement conscience de la façon dont les gens sont accueillis dans le mien.  Approfondir notre connaissance de soi, prendre conscience de qui nous sommes et de nos limites, nous aide à devenir des personnes plus centrées et plus solides, capables de s’affirmer et de se valoriser davantage dans différents contextes, y compris professionnel, et notamment au sein d’une équipe.

3. Apprenons de nouvelles langues.

C’est un peu évident, mais ça vaut la peine de le répéter. Ce n’est pas la même chose d’apprendre une langue à partir de livres et de films, et d’aller la parler sur place. Les possibilités d’exercice sont multipliées, l’immersion dans les différents environnements linguistiques est totale. De nos jours, l’anglais est la langue que vous devez absolument connaître, surtout si vous voulez travailler en ligne, mais si vous vivez une expérience dans un pays où la langue dominante est une autre, l’anglais en sera positivement affecté. D’abord parce qu’un bon apprentissage d’une langue étrangère, quelle qu’elle soit, a un effet bénéfique sur la connaissance de toutes les autres, et ensuite parce que l’anglais est devenu une lingua franca dans un grand nombre de pays.

4. Nous élargissons notre réseau de connaissances.

Vivre dans un pays étranger signifie également créer un cercle social et émotionnel en dehors de notre contexte national. Cela signifie, dans d’innombrables cas, augmenter considérablement les possibilités de rencontrer et de faire connaissance avec de nouvelles personnes de différentes nationalités. Ce réseau en cours de création peut être utile à de nombreux niveaux, y compris, bien sûr, le niveau professionnel. Plus je rencontre de gens, plus j’aurai de contacts non seulement lorsque je chercherai un emploi, mais aussi lorsque, par exemple, je devrai présenter ma nouvelle entreprise.

5. Nous devenons plus créatifs.

Fonctionner au sein d’un système que nous ne connaissons pas nous pousse à devoir prendre des décisions sur la base de quelques éléments ou de zéro, souvent rapidement et sans trop d’hésitation, en identifiant des solutions que nous allons vérifier presque immédiatement. Un processus qui a des répercussions incroyablement positives sur notre forme mentale et notre capacité à recourir à l’improvisation. Au travail, on devient plus rapide, plus vif, plus proactif, on ose plus.

6. Nous devenons plus sûrs de nous-mêmes.

Lorsque nous arrivons dans un nouveau pays, en fait, nous sommes comme des enfants qui ne savent pas comment se déplacer. Nous arrivons complètement sans les moyens d’interpréter le contexte et d’apprendre à y fonctionner. Nous vivons au début dans un processus continu de « tâtonnement » (par essais et erreurs), car apprendre à connaître une culture implique de commettre une série infinie d’erreurs, des erreurs qui contribuent à nous rendre beaucoup plus confiants en nous-mêmes. Dans le domaine professionnel, les personnes en situation d’insécurité sont les plus pénalisées car elles bloquent, même involontairement, les processus de progrès et de croissance. Une personne sûre d’elle, en revanche, sera certainement un atout dans tous les contextes de travail.

7. Notre capacité à établir des relations avec les autres augmente.

Dans une vie sédentaire, nos relations sont généralement plus « protégées », car elles se déroulent dans un environnement culturel qui nous est familier et par des codes de communication connus, établir des relations à l’étranger signifie prendre en compte un bagage d' »inconnu » qui est présent et pèse sur nos interactions. Nous devons faire plus attention à ce que nous disons et à la manière dont nous le disons afin de ne pas offenser notre interlocuteur et nos efforts pour communiquer et comprendre les messages que nous échangeons sont poussés au maximum pour nous comprendre mutuellement, au-delà des barrières linguistiques et culturelles. Cet exercice élargit notre capacité d’écoute, de relation, d’empathie et de compréhension de la culture, ce qui, dans un contexte professionnel, nous rend plus efficaces au sein d’un groupe mais aussi dans nos relations individuelles.

8. Nous apprenons à mieux analyser le contexte dans lequel nous nous trouvons.

ce que nous n’avons pas besoin de faire quand nous « jouons à la maison », parce que tout ce qui nous entoure est familier et connu. Cependant, lorsque nous vivons à l’étranger, nous devons observer et comprendre tous les signes, symboles et attitudes qui composent notre nouvel environnement. C’est un processus nécessaire pour survivre, et en le mettant en œuvre, nous approfondissons et affinons notre capacité d’analyse, d’évaluation des éléments individuels et de jugement global sur le contexte. Il va sans dire que dans n’importe quel domaine de travail, cette capacité est très utile. Que vous ayez besoin d’analyser le marché, la situation avec un client, un nouveau produit ou un site web, la profondeur d’analyse acquise en vivant à l’étranger vous sera d’une grande aide.

9. Nous apprenons à nous débarrasser des préjugés et à respecter la diversité.

Il n’y a rien de tel que de se confronter directement avec des pays étrangers pour comprendre combien de préjugés vivent en nous, et avec quelle facilité ils se détachent lorsque nous abordons ce que nous ne connaissons pas et le faisons nôtre. Vivre à l’étranger, c’est découvrir sur sa propre peau que la diversité fait partie intégrante – et est bénéfique ! – de notre monde. Dans le domaine professionnel, un esprit libre de tout préjugé et ouvert aux autres pourra élargir l’éventail des propositions et des situations auxquelles s’ouvrir, et les accueillir de manière plus neutre et plus efficace.

10. Nous apprenons à gérer les situations pratiques/logistiques de manière impeccable.

Nos compétences organisationnelles sont souvent mises à l’épreuve lors des renvois. Combien et quoi apporter, comment l’envoyer, comment se déplacer, où laisser ce qui ne nous suit pas, comment emballer les choses, quand voyager, sont autant d’éléments que l’on n’a pas forcément l’habitude de considérer. Une vie mobile s’enrichit d’aspects logistiques inimaginables pour le sédentaire. En plus d’utiliser la créativité et le sens pratique pour accomplir un millier de tâches, nous apprenons beaucoup de choses de zéro en termes de transport, d’expédition, d’emballage et de stockage, ce qui peut être absolument utile même lorsque l’on travaille, surtout si vous avez affaire à des aspects qui correspondent à ce que vous avez appris.

11. Nous bénéficions de divers avantages

Que cela concerne des étudiants bénéficiaires d’une bourse à l’étranger ou des personnes qui travaillent dans un pays autre que celui où elles réside, tant que ces personnes utilisent leur carte de crédit dans la zone euro, aucun frais n’est prélevé par la banque. Côté assurance, vous bénéficiez d’une bonne couverture sociale à l’étranger. Toutefois, si vous êtes en dehors de la zone euro, seules les situations sanitaires d’urgence seront prises en charge.