Biographie de John Lennon

Déjà dans l’enfance de John Lennon, il a fait faillite : pendant la guerre, sa famille vivait à Liverpool. Mais malgré que son père y était très souvent, il ne visitait pas sa famille. Après le remariage de sa mère, il a même tenté de s’enfuir en Nouvelle-Zélande avec son fils.

Sa tante se plaignait plus souvent auprès des autorités à cause de la situation familiale, jusqu’à ce qu’elle se plaigne elle-même du garçon. John Lennon a ensuite passé le reste de son enfance et de sa jeunesse chez son autre tante et son oncle.

La percée de John Lennon avec les Beatles

Ses ambitions artistiques, qui ne l’ont pas vraiment rendu populaire auprès de ses professeurs, lui ont finalement valu une guitare. Après des années d’échec au collège, le premier groupe du musicien, « The Quarrymen », s’est finalement développé, jouant principalement des tubes rock and roll d’Elvis Presley, Buddy Holly et Little Richard. De ce groupe, les quatre têtes de champignons, les Beatles, se sont formées peu à peu.

Le succès fulgurant de John Lennon, Paul McCartney, Ringo Starr et George Harrison dans le rôle des « Beatles » a commencé avec des millions d’albums vendus, des hits non-stop et toute une masse de fans hurlants. De l’autre côté, il y avait sans aucun doute, des pertes, drogues et conflits internes.

John Lennon passe des Beatles à Yoko Ono

Fin 1969, John Lennon quitte finalement le groupe « les Beatles » – non sans avoir eu au préalable une violente dispute avec Paul McCartney. Avec sa femme Yoko Ono, il crée le groupe « Plastic Ono Band » avant de déménager à New York, où il s’est séparé du monde à partir de 1975.

Avec l’album Double Fantasy, John Lennon voulait percer à nouveau dans la musique avec Yoko Ono en 1980, mais trois semaines seulement après la sortie, le musicien a été abattu aux Etats-Unis, dans l’Etat de New York. John Lennon laisse derrière lui ses deux fils Julian Lennon, issu de son premier mariage, et Sean Lennon, son enfant avec Yoko Ono.