La poésie d’Ulysse est la dernière de la section méditerranéenne, présente dans Canzoniere, le recueil complet des paroles du poète Umberto Saba. Ulysse poésie Saba a été composée après la guerre, entre 1945 et 1946 et publié en 1948. Avec lui, Saba se rapporte au thème du voyage, révisé dans une clé unique et personnelle, laissant aux lecteurs une sorte de testament spirituel.

L’oeuvre Saba, un livre original venant d’Italie

Avec Canzoniere Saba, il décide d’unifier toute sa production pour laisser son autobiographie en vers. Une expérience loin de la nouvelle poétique hermétique, qui est au contraire directement liée à la tradition littéraire italienne sur Ulysse poésie Saba. La Canzoniere est connu dans le monde pour la première fois en 1921, avec un total de cinq éditions. Le dernier, posthume, a été publié en 1961.

Il est divisé en trois volumes de 26 sections : le poème Ulysse est dans le troisième volume, qui comprend les textes de l’édition posthume écrits entre 1933 et 1954 et est divisé en quatre sections (Parole, Ultime cose, Mediterranee, Quasi un racconto). Cette litérature comprend à la fois des thèmes familiers et surtout l’analyse de l’auto représentation dans le rapport du poète avec la réalité. De plus, le poète revient à l’utilisation d’une métrique traditionnelle, rejetant l’expérimentation et choisissant de publier un poème honnête d’Ulysse poésie Saba.

Analyse de la poésie italienne Ulysse

Cette litérature italienne d’Ulysse poésie Saba consiste en un vers de 13 hendécasyllabes libre. Il est intitulé au héros de l’Odyssée, Ulysse. Le personnage de la mythologie grecque devient l’expédient pour raconter l’histoire de la jeunesse du poète, passée sur les îlots de la côte dalmate, travaillant comme plaque tournante dans un navire marchand. L’élément autobiographique est immédiatement transfiguré et devient le symbole de considérations plus générales liées à la vie.

Dans les neuf premiers vers, le poète raconte sa navigation le long de la côte de Dalmatie (région de Croatie). Les îlots sont décrits de manière très détaillée. Les oiseaux s’arrêtaient sur eux, ils étaient couverts d’algues et glissant au toucher, le vert leur donnait la couleur des émeraudes. Lorsqu’ils étaient couverts par la marée, les navires se déplaçaient sur le côté opposé juste pour échapper au danger de nous heurter.

À partir du neuvième verset du livre, le récit passe à la période de la vieillesse du poète Ulysse poésie Saba. Son royaume n’est plus celui de la mer, mais une terre où personne n’ose s’aventurer, car elle est pleine de dangers.

Composition de l’oeuvre d’Umberto Saba

Les paroles de l’Ulysse poésie Saba peuvent être divisées en deux parties, qu’il est possible de reconnaître par l’utilisation de temps verbaux. Le passé pour la première partie ; le présent pour la seconde.

Dans la première partie, le poète compare ses aventures de jeunesse à celles d’Ulysse, héros mythologique et protagoniste de l’Odyssée, mais il n’est jamais mentionné ouvertement.

Dans la deuxième partie du livre, introduite par l’adverbe « aujourd’hui » au verset 9, le poète est maintenant vieux et ne se contente plus d’atteindre le port, mais aimerait voyager à nouveau. Il aimerait partir en mer comme l’Ulysse de Dante (dans le XXVIe canto dell’Inferno) qui part pour le dernier voyage sans revenir.

Le thème que le poète italienne veut faire découvrir aux lecteurs 

Le thème dominant d’Ulysse poésie Saba est celui du voyage comme métaphore de la vie. Les îlots vert émeraude représentent également des dangers la nuit : ce sont les dangers de la vie. L’arrivée au port représente un calme qui n’intéresse pourtant pas le poète. Son cœur aimerait plutôt connaître de nouveaux rivages. Elle est donc liée à la fois à la vision traditionnelle d’Ulysse homérique, qui retourne à Ithaque au terme de son voyage de retour troublé, et à celle d’Ulysse de Dante qui décide de défier les dieux pour traverser les Piliers d’Hercule sans jamais revenir.

Il est également à remarquer qu’Umberto Saba prend une autre référence littéraire au verset 12 avec l’allusion à « l’esprit indompté ». Il rappelle quelques vers du livre d’Ugo Foscolo (Alla serae A Zacinto).

Le style d’Ulysse poésie Saba est classique. Il y a beaucoup d’enjambements (v. 2, v. 5, v. 6, v. 7, v. 9, v. 10, v. 11), mais peu de rimes, en équilibre avec les nombreuses assonances et rimes internes. Le lexique est quotidien, à l’exception de certains archaïsmes, comme le terme « jeunesse » au v. 1.