Actualité de la chimie

Jean-Jacques Perrut a réussi à construire 2 carrières parallèles à travers lesquelles il concilie la littérature avec la chimie. Dans ses écrits, il présente une lecture humaine des concepts dont les précédentes analyses était purement techniques et scientifiques.

Les débuts de Jean-Jacques Perrut

Grâce à son grand-père viticulteur, Jean-Jacques Perrut a passé son enfance dans les champs de vignobles. Son rapport avec la terre a fait naître en lui une sensibilité dans laquelle il puise sa fibre artistique. Son parcours fut marqué par des retours continus vers ses racines : une véritable identité authentique qui jaillit à travers son écriture. Il obtient son diplôme en neurologie et psychophysiologie à l’université Claude Bernard à Lyon. Sa carrière de biologiste fut ensuite couronnée en 1986 par un doctorat en pharmacie. S’ensuivent alors quelques années en interne dans des hôpitaux. Cette période a été d’une importance capitale dans la vie de l’auteur et biologiste, puisque il s’est appuyé sur les nombreux cas médicaux qu’il avait rencontrés pour créer ses théories sur l’infectiologie et ses répercussions sur l’être humain. Pour plus d’infos, rendez-vous sur ce site.

Une lecture scientifique et humaniste de la Bible

De par l’héritage culturel qu’il a eu de sa famille, l’auteur s’est intéressé dans l’un de ses écrits au vin. Il s’est seulement focalisé sur les passages de la Bible qui traitent de cette boisson. Il étudie, sous un angle métaphorique, toutes les références qui y sont faites en révélant les dimensions de convivialité et d’échange. Son livre aborde les trois religions monothéistes et la place qu’elles accordent au vin, à travers une étude diachronique qui montre explicitement l’évolution du rapport de l’homme avec cette boisson à travers les âges et les époques. En réalité, c’est l’aspect social de cette boisson qui est mis en valeur. L’auteur n’a pas manqué d’utiliser ses connaissances scientifiques et chimiques en évoquant les bienfaits et les méfaits du vin sur la santé. Néanmoins, la dominante narrative demeure d’ordre humain. La science est ainsi mise au profit d’une analyse humaine : une manière créative d’étudier la Bible qui dévoile une facette de l’auteur différente de celle du scientifique qu’il fut dans son premier écrit intitulé « Risque et Menaces biologiques ».

Une analyse scientifique dans un roman

Dans son troisième écrit, l’auteur plonge dans le monde scientifique du 19e siècle. Les personnages qu’il met en avant sont issus de familles modestes évoluant dans un cadre rural. Jean-Jacques Perrut établit un parallèle entre les convictions purement religieuses et traditionnelles et une soif insatiable de connaissance, de chimie et de science. À savoir : Ce livre se donne à voir comme un essai autobiographique où l’auteur raconte l’histoire de sa famille : un support qui a donné lieu à une réflexion sur la place qu’occupe l’être humain au sein de son environnement.