L’histoire d’aujourd’hui est celle d’une rencontre improbable : celle des mots « campus », « tarte » et « Pluton »…

1945 : la Seconde guerre mondiale est finie et les USA chantent victoire. Mais une menace non identifiée plane sur le monde. En 1947, elle s’écrase dans le désert du Nouveau-Mexique, près de la base militaire de Roswell. L’Amérique se découvre un nouvel ennemi : Les OVNI.

L’inventeur américain Walter Frederick Morrison voit dans cet incident d’E.T. hyper médiatisé une chance de relancer l’un de ses produits commerciaux en manque de popularité : l’assiette à tarte volante…

Le projet est totalement saugrenu ! Pourtant, Morrison redessine l’assiette, la fabrique en bakélite et la baptise judicieusement « Flying Saucer », autrement dit soucoupe volante. Il compte sur la célébrité des petits hommes verts pour propulser son invention vers le succès.

Résultat : c’est un flop. En 1955, Morrison vend son disque aérien au fabricant d’objets de loisirs Wham-O, célèbre dans les années 60 pour son Hula Hoop. Les visiteurs de l’espace étant toujours d’actualité, Wham-O renomme l’invention de Morrison : la « Pluto Platter », comprenez l’assiette de Pluton.

Mais c’était sans compter les étudiants d’une célèbre université américaine, Yale. Voilà au moins 30 ans que ses derniers s’amusent sur les pelouses en se lançant des moules à tarte. Et pour éviter les accidents – car l’objet est en métal –, ils font précéder chaque lancé d’un tonitruant« frisbie ! ». Mais pourquoi crier Frisbie ? Il s’agit en fait du nom d’une entreprise, la « Frisbie’s Pie Company », qui confectionne ses tartes dans les moules circulaires utilisés pour jouer.

Séduit par le mot, Wham-O rebaptisa son produit « frisbee », mais en prenant soin d’en modifier l’orthographe pour ne pas enfreindre les droits du fabricant de tartes.

Et à ce jour, plus de 200 millions d’exemplaires s’en sont vendus à travers le monde…