Crédit : youtube

Les pièces qui trainent au fond de nos poches ne sont pas anodines. Depuis plusieurs siècles, les monnaies sont l’un des symboles de souveraineté des États, au même titre que les drapeaux ou les armées. Mais en devenant aussi des objets de spéculation en tant que tel, les monnaies semblent s’être éloignées de leur fonction sociale d’origine : l’échange. Depuis quelques décennies, des monnaies complémentaires voient donc le jour tout autour du globe. Non pas pour concurrencer les monnaies nationale mais plutôt pour les compléter à un niveau local. Tentant, au passage, de redéfinir l’échange social qu’elles sont censer symboliser.

« En janvier 2015, nos chères monnaies – euro, dollar, yen, livre sterling et bien d’autres – ont générées en moyenne 5.300 milliards de dollars de transactions par jour » : http://is.gd/nusDs7

« Aujourd’hui 90% des liquidités en circulation proviennent des banques commerciales » : http://is.gd/ope8GU

Quand Georges Soros spécule sur la livre sterling : http://is.gd/fZ0LLh

Les LETS, premières monnaies complémentaires : http://is.gd/0PtW4F

Le WIR suisse : http://is.gd/WhwQcs et http://is.gd/GnlPZh

« Aujourd’hui, il existe plus de 4000 monnaies complémentaires dans le monde. » : http://is.gd/VjEVbq

Le Chiemgauer allemand : http://is.gd/KhgwYk

« 5% des transactions financières mondiales correspondent à des biens et des services réels » : http://is.gd/VjEVbq