« Purgatoire » est le deuxième volet de la Divine Comédie, un poème épique composé par le grand poète italien Dante Alighieri. Il succède à « Enfer » et précède « Paradis ». Le poème raconte l’histoire de son ascension sur le mont Purgatoire, accompagné d’un autre poète nommé Virgile, qui lui sert de guide. La montée est censée lui apprendre des leçons sur la vie chrétienne et l’amour de Dieu puis le purifier de ses péchés avant de continuer son voyage vers Dieu.

De l’Anti-purgatoire au purgatoire

Après avoir traversé chaque cercle de l’Enfer, Dante et Virgile se retrouvent au pied d’une montagne, à l’aube d’un nouveau jour. La base de la montagne fait partie de l’Anti-purgatoire où des âmes doivent patienter avant d’accéder au Purgatoire proprement dit.

Le soir suivant, Dante s’endort, et quand il se réveille, Virgil lui dit que Sainte-Lucie l’a aidé et l’a porté directement aux portes du Purgatoire qui est gardé par un ange. Avant d’entrer, l’ange inscrit sept «P» sur le front de Dante avec son épée. L’ange informe Dante qu’il est sur le point de traverser les sept terrasses du Purgatoire (chacune représentant un des sept péchés capitaux) et un «P» sera effacé au fur et à mesure qu’il progresse à travers chaque terrasse du Purgatoire.

Les sept terrasses : description

La première terrasse est dédiée à l’orgueil. Là, Dante et Virgile voient des pénitents porter des poids lourds sur la montagne de l’humilité pour les purifier de leur orgueil.

La deuxième terrasse concerne l’envie. Les envieux y sont purifiés en ayant les yeux cousus avec du fil de fer. Ils passaient leur vie terrestre à désirer ce qui rendait les autres heureux au point de leur faire du mal pour les en priver.

La troisième terrasse représente la colère. Le châtiment des coléreux de marcher dans un nuage de fumée noire qui symbolise la colère obscurcissant leur esprit et qui les aveugla de leur vivant.

La terrasse suivante regroupe les âmes de ceux qui étaient paresseux dans leur vie terrestre. Leur punition consiste à courir sur la terrasse sans avoir le droit de se reposer.

Sur la cinquième terrasse, les âmes avares sont purifiées. Leur punition est de s’allonger sur le sol, face contre terre, les mains et les pieds liés ensemble.

La sixième terrasse est consacrée à la gourmandise. Ici, les âmes éprouvent une faim et une soif atroces alors qu’il y a beaucoup d’arbres fruitiers autour d’elles.

La dernière terrasse représente la luxure. Tout le monde doit courir à travers un mur de flamme avant d’en sortir, y compris Dante. Dante hésite parce qu’il a peur. Mais Virgil lui dit que Béatrice, l’amour de sa vie, l’attend dans le paradis terrestre.

Le paradis terrestre et la rencontre avec Béatrice

Dante entre dans une forêt épaisse et parfumée, s’arrêtant à une rivière, le Letè : c’est le paradis terrestre. Au-delà de la rivière, une figure angélique lui apparaît, Matelda, qui explique au poète la nature du lieu et l’origine des rivières qui traversent la forêt.

Sur un chariot tiré par un griffon apparaît Béatrice, couverte d’un voile, au milieu d’un nuage de fleurs. C’est alors que Dante se rend compte que Virgile a disparu mais Béatrice lui reproche amèrement les péchés qu’il a commis.

Aux réprimandes de Béatrice, Dante confesse son repentir. Matelda le plonge alors dans le fleuve Letè qui efface aussi le souvenir du péché. Après avoir traversé le fleuve, Dante se retrouve devant Béatrice qui, ayant ôté son voile, éblouit le poète par sa beauté. Ensuite, Matelda le plonge dans un second fleuve, l’Eunoè, ce qui ravive le souvenir du bien accompli, et le poète se sent prêt à monter au Paradis.

Conclusion

La Divine Comédie est sans doute la plus grande oeuvre littéraire du poète Dante. Pouvant être interprétée sous différents angles, elle n’est pas tout à fait une oeuvre religieuse mais plutôt une somme de points de vue politique, scientifique et philosophique de la fin du XIIIe siècle. Une traduction du livre est disponible en France avec une option livraison gratuite.