Crédit : youtube

Le jour où Constantin Fahlberg négligea de se laver correctement les mains avant de passer à table, il était loin de se douter que cette négligence allait bientôt impacter la vie de millions de personnes à travers la planète.

Alors qu’il dîne comme à l’accoutumée après une longue journée de travail, ce chimiste allemand remarque sur ses doigts une substance apparemment étrangère au menu servi.

Intrigué, le savant la goûte et réalise instantanément qu’elle s’avère être plus sucrée que tout ce qu’il a pu goûter jusqu’à présent.

Mais d’où provient ce curieux composé chimique ? Et quelle est donc sa véritable nature ?

La réponse, Falhberg finira par la découvrir le lendemain, dans son laboratoire de l’université américaine Johns-Hopkins, où il étudie le goudron de houille pour le compte du professeur Remsen, un chimiste américain.

C’est en examinant ses échantillons d’étude que Fahlberg détecte de nouveau la mystérieuse substance si douce au palais. Il la baptise alors acide anhydro-ortho-sulphamine-benzoique.

Nous sommes en 1879, et cette découverte est celle du premier édulcorant au monde.

Conscient du potentiel commercial de ce sucre artificiel, Fahlberg le rebaptise « saccharine ». Ce nom vient de « saccharose », autrement dit le sucre blanc.

Pourtant, il y a entre les deux substances une différence de taille : le pouvoir sucrant de la saccharine est près de 400 fois plus élevé que celui du sucre blanc.

Très vite, les relations entre Fahlberg et Remsen se dégradent quand le premier « oublie » d’associer le second au brevet commercial.

En 1884, c’est donc seul que Fahlberg se lance dans la fabrication et la vente de la saccharine.

Mais l’engouement pour ce produit se fait attendre. Certains le jugent dangereux pour l’organisme : il faut dire que la saccharine provient du goudron, loin d’être une référence en termes de santé…

D’autres personnes, aussi éminentes que le Président Theodore Roosevelt, se montrent plus positives et défendent ce sucre synthétique publiquement.

C’est finalement la seconde guerre mondiale qui imposera définitivement l’édulcorant dans les habitudes alimentaires occidentales.

Le sucre blanc étant rationné, il faut trouver un substitut et le monde se tourne alors tout naturellement vers la saccharine.

C’est le début d’une grande success story pour ce sucre artificiel atypique découvert complètement au hasard par un homme s’étant tout bêtement mal lavé les mains !