Le poète italien Salvatore Quasimodo (1901-1968) appartient à la lignée des « poètes hermétiques » dans sa poesie salvatore quasimodo. Ses textes dans la poesie salvatore quasimodo sont en effet caractérisés par la tendance à enfermer dans quelques vers des principes et des thèmes souvent obscurs et chers à l’être humain (par exemple, l’un des sujets favoris du mouvement Hermétisme est la solitude de l’homme moderne, qui a perdu tout point de repère et risque pour cette raison même de tomber dans le désespoir).

La poésie hermétique de Quasimodo

La poesie salvatore quasimodo, dont Quasimodo est l’un des plus grands représentants italiens, est également appelée néo-symboliste. Il s’agit d’une poésie essentiellement exempte de formes métriques traditionnelles, qui rejette les schémas classiques du romantisme et est divorcée de tout but de célébration. Selon Quasimodo et tous les poètes hermétiques, même le poète, en tant qu’homme, n’a plus de certitudes et ne peut plus s’ancrer dans les mythes du passé, car la société évolue rapidement.

Les auteurs de textes dans cette poesie salvatore quasimodo qui se rattachent à la veine hermétique de la poesie salvatore quasimodo sont plutôt à la recherche de mots et de termes nus et essentiels qui peuvent décrire des émotions et des humeurs sans fioritures ni redondances inutiles. Un thème qui revient souvent dans les poèmes hermétiques est la comparaison entre la réalité (qui déçoit et provoque la frustration) et les rêves qui font vivre l’homme dans l’illusion. L’un des poèmes les plus connus de Quasimodo s’intitule « Ed è subito sera » (Et c’est le soir immédiatement) et ne comporte que trois vers.

En fait, au début, les paroles étaient plus longues et s’appelaient « Loneliness »… (sur le site Aforismi.meglio.it le texte complet), puis le poète l’a rendu aussi hermétique que possible en le réduisant en trois vers. La poésie est un instantané de la condition existentielle qui unit chaque homme qui vit sur Terre : chacun est seul et doit lutter pour vivre en étant conscient de la brièveté de l’existence.

Et c’est immédiatement le soir : analyse et commentaire de la poésie

Dans le premier vers, le poète introduit la phrase « au cœur de la terre » dans sa poesie salvatore quasimodo pour exalter l’humeur de l’homme qui se sent perdu et incapable d’affronter les difficultés de la vie. Ce qui lui pèse le plus, c’est son incapacité à communiquer avec ses semblables, ce qui le condamne à l’isolement, rendant son existence encore plus triste et douloureuse.

Dans le deuxième couplet, c’est comme si le poète voulait donner un signe d’espoir en introduisant l’image d’un individu « transpercé par un rayon de soleil ».

En fait, avec cette merveilleuse analogie sur la poesie salvatore quasimodo, Quasimodo veut évoquer l’existence humaine qui oscille continuellement entre l’attente du bonheur et la douleur. Le rayon de soleil transperce l’homme, tandis que l’espoir d’être heureux cède immédiatement la place à une brûlante déception.

Le troisième vers « et il fait immédiatement nuit » est la métaphore de la mort, contre laquelle toutes les illusions des hommes sont brisées.

La même métaphore rappelle la célèbre phrase de Saint Jean de la Croix :

Le thème principal abordé par Quasimodo dans cette lyrique très courte mais significative est la brièveté de la vie : l’existence humaine est trop petite par rapport à ce qu’un individu pourrait réaliser. Le sujet est d’une grande actualité, surtout dans la période historique où l’auteur écrit ces vers, caractérisée par l’avancée progressive des machines qui remplacent le travail de l’homme. « Ed è subito sera » est le poème de Quasimodo qui ouvre le recueil qui porte le même titre, et qui a été publié en 1943.

Dans le texte de la poesie salvatore quasimodo en question, il y a une corrélation entre la solitude de l’individu et celle de toute l’humanité : pour Quasimodo, l’homme est seul quand il est sans amour, tout comme l’humanité est seule quand elle n’a pas l’amour de Dieu. Le langage utilisé dans les textes est simple et direct, il va droit au cœur du lecteur, sans tournures de phrases inutiles ni utilisation d’adjectifs, le ton est mélancolique et empreint de pessimisme.

Comme l’expliquent certains commentateurs littéraires, Salvatore Quasimodo parvient à expliquer en trois vers seulement la parabole de la vie humaine. La douleur de la vie, la solitude, la précarité de l’existence sont habilement synthétisées dans les trois vers de la poésie comme seul un poète hermétique expert saurait le faire.

Il est probable que ces paroles ont été écrites pour évoquer les horreurs de la Seconde Guerre mondiale. Quasimodo lui-même dans cette poesie salvatore quasimodo, dans un ouvrage publié en 1946, a donné une telle interprétation aux versets du court poème.

L’utilisation d’images nues et brutes sert au poète à transmettre sa vision d’un monde qui est lentement sur la voie du déclin, et la guerre n’en est qu’une douloureuse conséquence. L’expérience individuelle parvient à se fondre dans l’expérience collective, avec le déracinement de l’ego qui devient un nous. La douleur, la souffrance et la mort sont des moments partagés par toute la race humaine.

Le sentiment de la douleur commune  comme dans la poesie salvatore quasimodo rend ces vers encore plus forts et plus directs : chacun peut se reconnaître dans les paroles de Quasimodo et affronter le mal de la vie, qui représente malheureusement l’autre face du progrès dans la poesie salvatore quasimodo.